Si vous travaillez dans un bureau et que vous restez assis la majeure partie de la journée, vous connaissez certainement les maux de dos. Rester assis à un bureau pendant huit heures par jour peut induire des raideurs et des tensions. Vous risquez encore plus de souffrir de mal de dos si votre profession vous oblige à porter des choses lourdes ou à vous pencher régulièrement. 

Cependant, il est possible que la position assise ne soit pas la source de vos problèmes de dos. Nous vous offrons la possibilité d’en savoir plus sur les malaises du dos au bureau et quelques conseils pour atténuer vos douleurs. 

Maux de dos au bureau : la cause des douleurs de dos ? 

Selon les dernières recherches scientifiques, le travail au bureau, en particulier en position assise, ne semble pas augmenter le risque de problèmes de dos. En fait, il s’agit plutôt d’une source d’aggravation que d’une cause. Par conséquent, il serait incorrect d’affirmer que les employés de bureau sont plus susceptibles de souffrir de maux de dos que d’autres groupes de personnes.

Si un mal de dos se développe, il est évident que la position assise prolongée exacerbe le problème.

Par conséquent, même si nous ne discutons pas de la source, la position assise reste la cause la plus fréquente de malaise dorsal au travail. L’épuisement musculaire du transversus abdominis et des muscles obliques internes de l’abdomen, deux muscles majeurs de stabilisation du dos, peut survenir après une heure de position assise.

Il a également été prouvé que les longues périodes d’assise exercent une pression sur les disques, ce qui peut entraîner leur effondrement.

Les éléments essentiels pour avoir un dos en bonne santé au bureau

La posture

Pour avoir une bonne posture, nous vous conseillons de régler votre chaise de bureau. Voici comment procéder :

  • Assurez-vous que vos cuisses sont à l’horizontale en réglant la hauteur du siège.
  • Réglez la profondeur du siège de manière à ce qu’un poing serré puisse passer entre le creux de votre genou et l’avant du siège.
  • Assurez-vous que votre dos soit correctement soutenu en réglant le dossier. Le support lombaire (la zone arrondie au bas du dossier) doit pouvoir accueillir le bas de votre dos.
  • Baissez votre bras et placez le bout de vos doigts sur votre clavicule. 
  • Réglez l’accoudoir jusqu’à ce qu’il repose sur votre coude.
  • Adaptez la hauteur des accoudoirs à la hauteur de votre bureau.
  • Assurez-vous que votre écran est à la hauteur des yeux et qu’il peut être vu de face.

Bouger

Pour avoir un dos en bonne santé en position assise, il est nécessaire de faire de l’exercice physique. Cela vous permet de réduire la douleur, de renforcer les muscles, d’améliorer la posture et d’éviter la réapparition d’autres gènes courants dans le bas du dos. L’objectif n’est pas de pratiquer un sport de haut niveau, mais de trouver une activité que vous aimez et qui vous correspond le mieux et de la pratiquer régulièrement.

Alterner les positions de travail

Passer des heures à un bureau entraînera certainement une mauvaise posture à votre dos. Il est recommandé de faire des pauses fréquentes et de se lever pour détendre la colonne vertébrale. Si vous avez la possibilité d’effectuer certaines tâches en position debout, essayez d’alterner autant que possible entre la position assise et la position debout. 

Si vous faites du télétravail, vous pouvez vous acheter un bureau ergonomique assis debout vous permettant de soulager votre dos et votre posture. 

Kinésiothérapie pour les maux de dos au bureau

Vous souffrez de douleurs dorsales ? N’hésitez pas à demander l’avis d’un kinéthérapeute. Après avoir évalué l’état du patient, le spécialiste en physiothérapie sera en mesure d’évaluer les nombreuses difficultés rencontrées. L’examen permettra de déterminer si le patient présente des limites articulaires, une diminution de la mobilité ou une faiblesse musculaire, entre autres.

Pour traiter ces problèmes, le kiné pourra employer des méthodes de thérapie manuelle telles que des mobilisations, des techniques d’étirement et des techniques de relaxation musculaire. Il donnera des conseils sur la posture de travail et l’ergonomie du patient, tant pour la prévention que pour le traitement. Il peut également recommander des activités de renforcement musculaire pour aider à prévenir la fatigue musculaire.

Il est essentiel de se rappeler que l’éducation et la sensibilisation du patient sont cruciales pour la guérison. Le patient gagnera en autonomie et pourra faire de petits gestes quotidiens qui l’aideront à améliorer sa santé.