La lombalgie est une faiblesse, dans le bas du dos, qui touche jusqu’à 65% à 75% des Français. Pour autant, on estime que 90% d’entre-nous peuvent guérir en moins d’un mois, lorsqu’il n’est pas touché par une maladie diagnostiquée.

Notre objectif est alors de vous donner un maximum d’informations, selon votre situation pour pouvoir comprendre, soulager et si possible traiter votre problème lombaire.

Qu’est-ce que la lombalgie ?

La lombalgie fait référence à une douleur située dans le bas du dos, dont l’origine est liée à la structure musculo-squelettique de la colonne vertébrale.

lombalgie-bas-du-dos

Cette pathologie touche aussi bien les jeunes que les adultes et les personnes âgées et se manifeste aussi bien dans les emplois sédentaires que dans ceux qui impliquent un grand effort physique.

D’après certaines sérieuses études, environ 80% de la population a souffert ou souffrira, d’une forme ou d’une autre de lombalgie au cours de sa vie. Jusqu’à 70% des jeunes avant l’âge de 16 ans ont déjà souffert de cette maladie.

On repère 3 typologies de douleurs :

  • Les douleurs chroniques, qui perdurent au-delà de trois mois et qui change votre manière de vivre
  • Les douleurs aigues, puissantes, intenses mais plutôt courtes dans la durée
  • Les douleurs récidivantes, lorsqu’elles se dissipent et ré-apparaissent.

Quelles sont les causes de la lombalgie ? 

La lombalgie est un problème qui n’est pas simple à appréhender puisqu’il peut venir de nombreuses raisons.

Lorsque les douleurs sont chroniques ou récidivantes, il y a des chances pour que ce soit un problème avant tout musculaire qui joue sur le bas du dos.

Vous avez donc généralement 4 leviers possibles sur lesquels jouer : Renforcer votre dos, étirer votre dos, agir sur la relaxation des muscles du bas de votre dos, améliorer votre posture, soulager votre douleur.

Les lombalgies aiguës sont le plus souvent causées par une blessure soudaine aux muscles et aux ligaments qui soutiennent le dos. La douleur peut être causée par des spasmes musculaires ou des tensions ou des déchirures dans les muscles et les ligaments.

Les causes de lombalgies soudaines comprennent :

  • Fractures par compression de la colonne vertébrale dues à l’ostéoporose
  • Cancer de la colonne vertébrale
  • Fracture de la moelle épinière
  • Spasme musculaire (muscles très tendus)
  • Hernie discale ou rupture de disque
  • Sciatique
  • Sténose rachidienne (rétrécissement du canal rachidien)
  • Les courbures de la colonne vertébrale (comme la scoliose ou la cyphose), qui peuvent être héréditaires et visibles chez les enfants ou les adolescents.
  • Tension ou déchirure des muscles ou des ligaments qui soutiennent le dos.

La lombalgie peut également être due à :

  • Une fuite d’anévrisme de l’aorte abdominale
  • Arthrite, comme l’arthrose, l’arthrite psoriasique et la polyarthrite rhumatoïde
  • Infection de la colonne vertébrale (ostéomyélite, abcès)
  • Infection rénale ou calculs rénaux
  • Problèmes liés à la grossesse
  • Maladies qui affectent les organes reproducteurs féminins, comme l’endométriose, les kystes ovariens, le cancer de l’ovaire ou les fibromes utérins.
  • Douleur à l’arrière du bassin ou de l’articulation sacro-iliaque

La partie musculaire est à prendre très au sérieux concernant la lombalgie. Une grande partie des douleurs dans le bas du dos peuvent être résolues en les faisant travailler. Des travails d’étirement et de renforcement sont donc les solutions vers lesquelles vous tournez.

La lombalgie expliquée en 2 minutes 30

Quels sont les symptômes de la lombalgie ?

Vous pouvez ressentir divers symptômes si vous vous êtes blessé au dos. Vous pourriez ressentir des picotements ou une sensation de brûlure, une douleur sourde ou une douleur aiguë. La douleur peut être légère ou si intense que vous ne pouvez pas bouger.

Selon la cause de votre mal de dos, vous pouvez aussi avoir mal à la jambe, à la hanche ou au pied. Vous pouvez aussi avoir des faiblesses dans vos jambes et vos pieds. C’est d’ailleurs le cas lors des complications lors d’une sciatique.

Comment traiter et soulager votre cas de lombalgie ?

Si vous avez déjà eu ce cas auparavant, vous avez déjà probablement reçu les consignes du kiné ou ostéopathe qui vous suit. Vous avez déjà une bonne première idée des choses à faire. 

Si c’est la première fois que cela vous arrive, il est vivement conseillé d’aller consulter. 

Cependant, voici un rappel des bonnes pratiques à essayer lors de votre lombalgie se réveille : 

Le repos :

Une idée fausse courante au sujet des maux de dos est que vous devez vous reposer et éviter de faire de l’activité physique pendant une longue période. En fait, le repos au lit n’est pas recommandé. Si vous n’avez aucun signe d’une cause sérieuse de maux de dos (comme une perte de contrôle des intestins ou de la vessie, une faiblesse, une perte de poids ou de la fièvre), alors vous devriez rester aussi actif que possible.

Vous voudrez peut-être réduire votre activité seulement pendant les deux premiers jours. Ensuite, commencez lentement vos activités habituelles. Ne faites pas d’activités qui impliquent un levage lourd ou une torsion du dos pendant les 6 premières semaines après le début de la douleur. Après 2 à 3 semaines, vous devriez graduellement recommencer à faire de l’exercice.

Position pour dormir : 

Lorsque vous dormez, essayez de vous mettre en position fœtale avec un oreiller entre les jambes. Si vous dormez habituellement sur le dos, placez un oreiller ou une serviette roulée sous vos genoux pour réduire la pression.

Il est clairement déconseillé de dormir sur le ventre. Cela pourrait renforcer la mise sous pression de vos lombaires. 

Étirements et renforcement :

 Les exercices d’étirement et de renforcement sont importants. Mais, commencer ces exercices trop tôt après une blessure peut aggraver la douleur. Un kinésithérapeute ou osthéopathe peuvent vous dire quand commencer les exercices d’étirement et de renforcement et comment les faire.

Si la douleur dure plus d’un mois, votre fournisseur de soins primaires peut vous envoyer consulter un orthopédiste (spécialiste des os) et un neurologue (spécialiste des nerfs).

Le recours aux médicaments : 

Il vous est possible de prendre des analgésiques pour vous permettre de mieux supporter la douleur. Cependant, ceci doit être en accord avec votre médecin, n’hésitez donc pas à l’appeler en cas de besoin.

La consultation auprès d’un professionnel de santé :

Si votre lombalgie persiste, vous avez la possibilité de consulter afin de trouver la solution à vos problèmes de dos : 

  • Un ostéopathe va pouvoir vous osculter et déterminer les facteurs causant votre problème au niveau des lombaires
  • Un kinésithérapeute pourra avoir deux rôles. Le premier sera de venir en soutien avec les recommandations de votre ostéopathe. Il vous recommandera des exercices d’étirement et de renforcement. Si vous ne consultez pas d’ostéopathe, il tentera lui-même de trouver la solution par lui-même, toujours pas le biais des exercices effectués.
  • Un pratiquant de l’acupuncture pourra tenter de vous aider. L’acupuncture est un traitement dérivé de la médecine chinoise ancienne. De fines aiguilles sont insérées à certains endroits du corps à des fins thérapeutiques ou préventives.

Comment prévenir la lombalgie ?

Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour réduire vos risques de développer des maux de dos. L’exercice est important pour prévenir les maux de dos. Grâce à l’exercice, vous pouvez :

Il est également très important d’apprendre à soulever et à plier correctement. Suivez ces conseils :

  • Si un objet est trop lourd ou compliqué, demander de l’aide. Vous pouvez également vous assurer de le lever avec votre dos bien droit, ou avoir recours à une ceinture lombaire si nécessaire.
  • Écarter les pieds les uns des autres pour donner à votre corps une large base de soutien lorsque vous soulevez des objets.
  • Se tenir aussi près que possible de l’objet que vous soulevez.
  • Plier les genoux, pas la taille.
  • Resserrer vos muscles abdominaux lorsque vous soulevez ou déchargez l’objet.
  • Tenir l’objet le plus près possible de votre corps.
  • Soulever en utilisant les muscles de vos jambes.
  • Ne pas se pencher vers l’avant lorsque vous tenez l’objet.
  • Ne pas se retourner lorsque vous soulevez ou portez l’objet.

D’autres mesures pour prévenir les maux de dos comprennent :

  • Éviter de rester debout pendant de longues périodes. Si vous devez vous tenir debout pour le travail, poser alternativement chaque pied sur un tabouret.
  • Ne pas porter de talons hauts. Porter des semelles amortissantes lorsque vous marchez.
  • Lorsque vous êtes assis pour le travail, surtout si vous utilisez un ordinateur, s’assurer que votre fauteuil ait un dossier droit, réglable, avec accoudoirs et siège pivotant. Pour lutter contre une mauvaise posture, l’usage d’un redresse-dos peut vous faciliter la vie au quotidien, si porté de manière raisonnable.
  • Utiliser un tabouret sous vos pieds lorsque vous êtes assis de façon à ce que vos genoux soient plus hauts que vos hanches.
  • Placer un petit oreiller ou une serviette roulée derrière le bas de votre dos lorsque vous êtes assis ou au volant pendant de longues périodes de temps.
  • Si vous conduisez sur une longue distance, faire une pause et aller marcher un peu toutes les heures. Amener votre siège aussi loin que possible vers l’avant pour éviter de vous plier. Le recours à des coussins lombaires ou des appui-têtes pour voiture peuvent être des solutions très intéressantes. Ne pas soulever d’objets lourds immédiatement après un voyage.
  • Arrêter de fumer.
  • Perdre du poids.
  • Faire régulièrement de l’exercice pour renforcer vos muscles abdominaux et centraux. Cela renforcera votre centre pour diminuer le risque de blessures supplémentaires.
  • Apprendre à vous détendre. Essayez des méthodes comme le yoga, le tai chi ou le massage.

Les examens possibles pour explorer votre problème de lombalgie

Lorsque vous voyez votre prestataire pour la première fois, il vous posera des questions sur vos maux de dos, y compris leur fréquence et leur gravité.

Votre fournisseur de soins tentera de déterminer la cause de votre mal de dos et s’il est susceptible de s’améliorer rapidement grâce à des mesures simples comme la glace, les analgésiques légers, la physiothérapie et l’exercice approprié. La plupart du temps, les maux de dos s’améliorent grâce à ces méthodes.

Au cours de l’examen physique, votre fournisseur de soins tentera d’identifier la zone de douleur et d’évaluer comment elle affecte votre mouvement.

La plupart des personnes souffrant de maux de dos s’améliorent ou se rétablissent en 4 à 6 semaines. Il se peut que votre fournisseur de soins de santé ne vous prescrive pas de tests lors de la première visite, à moins que vous ne présentiez certains symptômes.

Les tests qui peuvent être commandés incluent :

  • Radiographie
  • Tomodensitométrie de la région lombaire
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) de la région lombaire

Quand contacter un professionnel de la santé ?

Appelez immédiatement votre fournisseur si vous l’avez fait :

  • Douleur(s) au dos après un coup ou une chute grave
  • Brûler en urinant ou avec du sang dans l’urine
  • Antécédents de cancer
  • Perte du contrôle de l’intestin et de la vessie (incontinence)
  • Douleur qui descend le long des jambes sous le genou
  • Douleur qui s’aggrave lorsque vous vous allongez ou douleur qui vous réveille la nuit.
  • Rougeur ou enflure dans le dos ou la colonne vertébrale
  • Douleur intense qui vous met mal à l’aise
  • Fièvre inexpliquée avec maux de dos
  • Faiblesse ou engourdissement des fesses, des cuisses, des jambes ou du bassin

Appelez aussi si :

  • Vous avez involontairement perdu du poids
  • Consommez des stéroïdes ou des drogues intraveineuses
  • Vous avez déjà eu mal au dos auparavant, mais cet épisode est différent et se sent pire.
  • Cet épisode de maux de dos a duré plus de 4 semaines.

Nous espérons que ces informations vous permettront donc de mieux appréhender vos douleurs lombaires, et de trouver la clé pour pouvoir vous en libérer.