La colonne vertébrale est divisée en quatre parties :

  • Cervicale : zone du cou, où l’on devrait voir une lordose, c’est-à-dire qu’elle va à l’intérieur.
  • Dorsale : zone du thorax, où l’on devrait voir la cyphose, c’est-à-dire qu’elle s’éteint.
  • Lombaire : zone médiane inférieure de la colonne vertébrale, où il devrait y avoir à nouveau une lordose.
  • Sacrum : partie la plus basse du dos, où il doit y avoir également cyphose.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur l’hyperlordose lombaire, qui indique une augmentation de la courbe qui serait considérée comme normale dans cette zone.

Qu’est-ce que l’hyperlordose lombaire ?

L’hyperlordose lombaire est une atténuation de la courbe lombaire physiologique. C’est l’une des altérations les plus courantes de la colonne vertébrale. Si nous voyons le dos en profil, nous devrions voir certaines courbes qui sont considérées comme normales, quand certaines sont augmentées, c’est là que les problèmes peuvent apparaître.

Quelles sont les causes de l’hyperlordose lombaire ? 

L’hyperlordose lombaire peut être d’origine congénitale ou constitutionnelle, ou être une hyperlordose attitudinale, due à un mauvais équilibre du bassin (souvent dû à une insuffisance abdominale) qui se résorbe progressivement. 

Elle est généralement compensée par une augmentation de la cyphose dorsale, ou vice versa. En effet, nous avons tous une attitude naturelle de compensation lors une cyphose majeure. 

cyphose-lordose

Elle est également très fréquente pendant la grossesse, en raison du poids du ventre.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes qui peuvent apparaître sont typiques de la lombalgie, une douleur dans cette région qui peut être accentuée par des périodes prolongées de station debout ou par des efforts tels que le soulèvement de charges lourdes.

Comment traiter et soulager une hyperlordose lombaire ? 

Le traitement général consisterait à appliquer de la chaleur sur la zone, à masser, à étirer pour calmer la douleur. 

Pour corriger cette courbe accrue de la colonne vertébrale, nous devons suivre certaines lignes directrices de l’éducation posturale dans toutes les postures, en position couchée, assise et debout.

Nous devons être conscients du mouvement d’antéversion et de rétroversion du bassin, c’est-à-dire l’inclinaison du bassin vers l’avant et vers l’arrière. Simplement en gardant l’abdomen un peu contracté, le bassin va entrer en rétroversion et la région lombaire va s’aplatir un peu.

Le renforcement musculaire

La méthode Pilates (typologie de yoga) est très bonne pour ce type de situation, car elle travaille beaucoup sur ce mouvement du bassin et aide à corriger la posture et à renforcer les muscles impliqués. Peu à peu, la personne adopte une bonne posture dans les activités de la vie quotidienne.

De plus, la gym hypopressive contribue également à renforcer l’ensemble de la région abdominale, du plancher pelvien et de la région lombaire. Cela favorise une bonne posture et prévient la douleur. 

Les étirements

Également, l’Active Global Stretching consiste à étirer toutes les chaînes musculaires raccourcies. Elle permet de maintenir une bonne posture de façon statique et, au cas où l’hyperlordose en résulterait, de la corriger. L’activité doit ausis viser à renforcer les muscles rétroversaux du bassin, tels que les abdominaux, les fessiers et les ischio-jambiers

De plus, nous devons étirer d’autres muscles qui, s’ils sont raccourcis, favoriseraient l’hyperlordose lombaire, comme le psoas iliaque. Le posas Iliaque est un muscle qui passe par la partie antérieure de la cuisse, croise la hanche par l’avant et s’insère dans les lombaires. Sous la pression, il tire sur les lombaires et en augmente la courbure lombaire. Il est le coupable de nombreux lumbagos, il est donc très important de l’étirer correctement.

Les muscles de la région lombaire, tels que le muscle érecteur du rachis (les lombaires) sont difficiles à étirer. Pour obtenir un étirement général de la région, vous pouvez vous allonger sur le dos, ramener vos genoux vers votre poitrine et rapprocher votre tête vers vos genoux.

Enfin, voici notre dernier conseil :

Pour protéger la région lombaire, que vous soyez atteint d’hyperlordose ou non, il est conseillé de stabiliser cette région en contractant simultanément le périnée ou le plancher pelvien et la partie transversale de l’abdomen. 

De cette façon, les muscles de la zone lombaire, appelés les multiphides, se contractent sans qu’on s’en aperçoive. Ils vont protéger cette zone dans les mouvements quotidiens, ce qui est particulièrement important si nous allons soulever des poids.